31eMDS 2016 FR bande-course

logo-holmarcom-new logo-spot SIDI ALI 1 logo-waa logo-utwt

Dernière minute

Le photo reportage de votre aventure disponible ici et maintenant !

David LUXTON (D1044-GBR) - L’humour élève les consciences

Rien de tel que l’humour pour aider vos compagnons de tente à surpasser une épreuve telle que le MARATHON DES SABLES. L’humour est un antalgique naturel…

David LOXTON (D1044-GBR) vient de terminer l’étape marathon, et rejoint donc le rang des finishers des 31 éditions du MARATHON DES SABLES. Il se relaxe dans sa tente, un peu sale comme on peut s’y attendre, mais souriant d’une oreille à l’autre. Ses compagnons de tente semblent également de bonne humeur. Pas très surprenant : David est un véritable boute-en-train, et aussi un gaffeur-né.

Comment va-t-il ? « Je n’ai pas d’ampoules, j’ai des pieds en béton armé et je suis allé très vite la plupart du temps, sauf sur l’étape longue où j’ai un peu ralenti… Quoi d’autre ? Je hais le sable, je hais le soleil… » Ses coéquipiers éclatent de rire…

Plus sérieusement (quoique), il se confie sur ce qu’il a pensé de la course, et sur sa préparation : « Personne ne m’a dit comment me préparer, alors je suis juste venu et je l’ai fait. » Nouveaux éclats de rire… « Bon en fait j’ai suivi un camp d’entraînement à Lanzarote en janvier. »

Le Britannique a fortement douté le premier jour : « Je me suis dit que je ne pourrais pas répéter ça cinq jours de plus. » Il a souffert mais il n’a pas lâché. « Sinon le reste du temps c’était relax. Enfin à part le jour 2, j’ai eu des petits moments de doute quand même. Et sur le 3 aussi, et peut-être encore plus sur le 4. Le 5 était ok, à part du début à la fin de l’étape. »

S’il devait recommencer, « Je chercherais sûrement d’autres compagnons de tente. » Nouvelle vague de hoquets de rire dans la tente… « Ah et je prendrais des cartes de visite pour les femmes sur le campement aussi. » David n’est à peu près jamais sérieux, mais ses coéquipiers semblent apprécier son humour décalé.

Toutefois, David retrouve son sérieux lorsque nous abordons le sujet de l’expérience, de l’apprentissage : « Je suis surpris de ce que le corps humain peut réaliser. Parfois votre esprit peut outrepasser les limites de votre corps. Les gars ici ont eu les pieds déchirés par d’horribles ampoules, mais ils ont progressé de l’avant, trouvant en eux bien plus que ce à quoi ils s’attendaient. »

À son retour à Ouarzazate et à la civilisation, la première chose qu’il fera, c’est boire une bière. Puis une deuxième, et une troisième. Et après ça il téléphonera à la maison ! Il y a des priorités dans la vie…

D1044